𝕄aTOS

𝕄aTOS

Traduction Automatique pour Ouvrir la Science


Le plan national pour la science ouverte

Le 2e plan national inscrit la science ouverte dans les missions des chercheurs et des enseignants-chercheurs et fixe comme objectif 100% des publications en accès ouvert en 2030. Il s’appuie sur la politique nationale des données, des algorithmes et des codes sources impulsée par le Premier ministre qui vise à faciliter l’accès des chercheurs aux données publiques en publiant dans les prochains jours la charte d’engagement de l’Etat pour accélérer le traitement des demandes de chercheurs.

Parmi les mesures mises en exergue:

Traduire les publications des chercheurs français afin de favoriser la circulation des savoirs scientifiques : les recherches sur le climat, la biodiversité, la santé, qui sont publiées en anglais, seront traduites pour être accessibles par les citoyens, et les recherches publiées en français par les historiens ou les sociologues seront traduites pour augmenter leur rayonnement international augmenté.

Accès au pdf

Voir également le Rapport du groupe de travail “Traductions et science ouverte”.

Initiative d’Helsinki sur le multilinguisme dans la communication scientifique

Les signataires de l’Initiative d’Helsinki sur le multilinguisme dans la communication savante souscrivent aux recommandations suivantes qui doivent être adoptées par les décideurs, les dirigeants, les universités, les instituts de recherche, les bailleurs de fonds pour la recherche, les bibliothèques et les chercheurs.

  1. Soutenir la diffusion des résultats de la recherche dans l’intérêt de la société.
  2. Protéger les infrastructures nationales permettant la publication de recherches pertinentes au niveau local.
  3. Promouvoir la diversité linguistique dans les systèmes d’évaluation et de financement de la recherche.

L’initiative 60-60 de l’Association for Computational Linguistics (ACL)

L’initiative spéciale ACL 2022 Diversity and Inclusion Special Initiative’, 60-60, est un défi d’un an dont le thème est la globalisation par le biais de la localisation. L’initiative vise à traduire tous les documents de la conférence (textes, discours et langue des signes) - le contenu de l’anthologie de l’ACL - en 60 langues. Notre objectif est de démocratiser l’accès au contenu scientifique dans le domaine de la linguistique informatique. Nous espérons qu’avec une véritable diffusion scientifique dans de nombreuses langues, nous pourrons libérer plus de talent, de créativité et d’innovation scientifique en permettant à plus de voix d’être entendues dans leur langue maternelle et de transcender les barrières linguistiques. Grâce à cet effort, cet effort vise également à réduire les biais linguistiques enracinés dans le paysage scientifique.